LA LOUPE "L’oisiveté est mère de tous les vices"

10 octobre 2011

The I-car

Filed under: algerie — Loupe @ 6:38
Tags:

Ceci est une révolution, la I-car entre la I-bicyclette et le I-camion !

ps:Voilà en coup de vent, un ti hommage(au fondateur) et un ti clin d’œil(à tous ceux qui collent un stick apple à l’arrière de leur bagnole ) !

14 juin 2011

Ange, le démon.

Filed under: algerie,feuilleton — Loupe @ 12:39
Tags:

Elle était venue au monde 03 minutes et 14 secondes après moi, et je l’ai tué.
Je n’ai nul souvenir de notre jeune enfance, mais le nombre incalculable d’images et de vidéos que mon père avait capturé afin d’immortaliser ces moments ne montraient rien de plus que des sourires, des ballons, du bleu, du rose, un pictogramme du bonheur.
Le choix du roi, nos parents furent comblés, il est vrai que maintenant que je revois ces images qui ne sont plus que de vagues et lointains souvenirs qui éveillent en moi une étrange sensation de sécurité.
Une enfance bercée d’amour, peut être un peu trop ? L’amour et la haine vont de pair.
J’aimais ma sœur, et je m’aimais à travers elle, elle, mon reflet, ma véritable moitié, la squatteuse de neuf mois, qui partagea le même ventre.
Haoua et Adam. En grandissant, j’en ai voulu un peu à nos parents de nous avoir donné ses prénoms, qui nous ont valu tant de railleries.
-Viens, pas la peine d’en venir aux mains pour ça !
-Rien à foutre ! Aussitôt je me retrouvais suspendu au cou du railleur.
C’était ainsi, moi versant dans la bagarre, elle essayant de m’en empêcher. De la bagarre il y’en avait eu, plus ou moins violente, plus au moins stupide, plus ou moins mortelle.
-T’as pas réussi à l’éviter cette dernière, hein sœurette ?
Perdu dans ces réminiscences, un bruit sorti du néant, une interférence. Il ne lui accorda pas d’attention.
Il fixait ses mains. Le couteau. La mare rouge.
Hauoua souriait, elle le regardait depuis le balcon jouer au foot avec les autres gamins du quartier.
-Pourquoi je peux pas aller jouer avec eux maman ?
-Ma chérie, t’es une fille et les filles ne jouent pas au foot.
-Pourquoi ?
-Parce que t’es une fille !
-Pourquoi ?
-Pourquoi quoi ?
-Bah pourquoi je suis une fille ? Vous nous disiez tout le temps que nous étions identiques moi et frère !
-Oui mais opposés. Donc, un peux jouer au ballon l’autre non. Quand toi tu joues à la poupée ton frère lui ne peut pas.
-Bah non, quand on est tous les deux on joue ensemble au ballon et à la poupée.
-C’est pas pareil. Tiens vient m’aider au lieu de m’ennuyer.
Identiques mais opposés, elle le répétait tout le temps à son frère qui lui ne voyait pas encore la différence. Il lui rétorquait à chaque fois que ce n’était pas vrai que c’était juste un prétexte pour les empêcher de jouer ensemble.
-Écoute, l’unique différence entre toi et moi c’est que je suis le plus grand ! Il n’omettait aucune occasion pour la charrier à ce sujet. Et il était sincère à ce moment là, il ne voyait en sa sœur que son double, plus jeune de 03 minutes et 14 secondes.
Mais plus années passaient plus les différences se ressentaient.
– Tu peux pas prendre de bain avec ta sœur !
-Tu ne peux pas dormir avec ton frère !
-T’es grande maintenant ça ne se fait pas de se changer devant ton frère !
Et la liste s’allongeait ainsi jusqu’au jour où ils ne pouvaient plus se parler sans baisser les yeux.
Encore ce bruit quasi inintelligible.
Le corps gisait toujours devant lui, calme, stoïque, les yeux grands ouverts. Il avait essayé de fermer les paupières mais elles se rouvraient aussitôt comme si elle voulait le contempler encore.
-Tu n’arrêteras donc jamais de me regarder ? Même morte !
-Tu étais déjà morte et je n’ai fait que concrétiser cela. Et puis, si on y réfléchit, te tuer reviens à me tuer aussi en quelques sortes.
Par terre, le visage enfoncé entre ses genoux, il avait de plus en plus froid, les rayons lumineux qui s’engouffraient à travers les interstices se faisaient plus timides.
Le temps sembla figé. Le calme s’installait et une quiétude s’installait en lui. Mais ses mains qui avaient enserré le cou de sa sœur le brulaient, il ressentait encore les pulsations s’affaiblir, jusqu’à ne plus être.

Du tressaillement de sa bouche des versets du Coran sortaient par bribes, et les mots en volute emplirent la chambre.
Son souffle devint plus régulier. Il se senti plus apaisé. Il se leva et de alla recouvrir la dépouille d’un drap qui recouvrait le lit.
Il reprit sa place, s’assied et continua à réciter des versets du Coran.

Clôture de la 4éme saison !

Filed under: algerie,annaba,faculté,université — Loupe @ 12:38

Le sacrement d’un parcourt, la ligne d’arrivée, une page qui se tourne (blanche mais ma3liche on la tourne quand même). Nous y voilà enfin, encore une (victoire de canard! XD) étape de passée.
4ans d’études intensives, durant lesquelles j’ai consacré tout mon temps le nez dans des ouvrages, à lire et à relire à faire des recherches, à m’investir dans une vie estudiantine riche et variée, à crier FAMINEEEEEEEEEE !
Rude était ma mission, j’ai perdu des amis en route, des frères d’arme ! Mais tous ces efforts, tous ces sacrifices n’ont point été vains, car maintenant je me retrouve…. au chômage !

Que nenni ! Imposture ! Imposture! Imposture !

Ce que fut 4ans d’études supérieurs en langue et littérature française :
-Découverte de Camus et son étranger (merci beaucoup ce fut un souvenir mémorable).
-Déception, mépris, dégoût, envie,sex, drogue & rock n ‘roll ….etc etc bref les 7 péchés capitaux.
-Beaucoup de dictée ! (héhé sujet de mon mémoire de fin d’étude)
-Quelques personnes intéressantes (20%) mais bon pour leur défense (le reste)je dirai que je ne suis pas une personne « sociale » donc dommage :( .
-De la théorie, beaucoup de théorie, …RIEN QUE DE LA THÉORIE(dommage pas trop d’échange).
-4ans de patience, de glandage, d’écoute, de gribouillage(oui on s’ennuie), et d’oisiveté !
-Des sciences humaines aspirant, ou plus exactement, fantasmant sur un statut égal à celui des sciences exactes huahuahua C’te blague !
-Des chercheurs en science humaine frustrés par rapport à leurs confrères des sciences (plus ou moins)exactes, voulant se donner de l’importance en usant de terminologie ULTRA-COMPLEXE (à faire casser la mâchoire) ex : axiologique, paradigme, axiome… courage ! Rien à envier au parallèle-épithète ou au neutron ou à X²=Xuel26*xxdlz2 qu’elle est la valeur de X ?
« UNE CHÈVRE EN COSTUME RESTERA TOUJOURS UNE CHÈVRE »
-Le seul truc de supérieur dans les études ce n’est que l’air que prennent certains profs ou fonctionnaire de l’administration.(c’est parce qu’on a répété un cours 5ans de suite qu’on est omniscient)
– Que si on reste tranquille on nous donne un diplôme.
– Que le sacrement de fin d’étude est à la hauteur de nos études (et vue la hauteur aucune crainte de vertige)

12 avril 2011

Ness ElKhir Annaba

Ness el khirJ’ai été agréablement surpris que des jeunes gens de ma ville (ANNABA) prennent l’initiative (mais aussi des râteaux, des pelles, des gants,…etc) et de s’impliquer personnellement dans la vie active de la ville, donnant ainsi de leur personne et de leur temps afin d’améliorer le quotidien d’autrui.

Ness El Khir Annaba, c’est donc sous cette casquette que ces jeunes ont décidé d’AGIR, et leur prochaine action aura lieu :

Samedi 16/04/2011 à 8h30  et elle aura pour but le nettoyage des deux (02) plages:

  1. plage des juifs
  2. plage saint clou

Si vous êtes intéressés, ou pour plus d’informations, vous pouvez les joindre sur le site web: http://ness-elkhir-annaba.org/ ou leur page facebook :

http://www.facebook.com/pages/Ness-el-khir-annaba/158347944203600

Un grand bravo ! C’est un réel plaisir!

Page suivante »

Thème Rubric. Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.